extension de maison

Tout savoir sur les bonnes manières de financer l’extension d’une maison

Une extension pour votre maison est un moyen de l’embellir mais aussi d’optimiser l’espace disponible pour votre famille. Bien sûr, un tel projet doit se faire en fonction de certains paramètres afin d’éviter toutes mauvaises surprises. Parmi les points les plus importants, il faut notamment penser au financement des travaux. Dans le cas où l’on ne disposerait pas assez d’argent à portée de main, il existe quelques alternatives afin de tout mettre en place. Besoin d’aide pour financer l’extension de votre maison ? Voici toutes les opportunités et les formalités à prendre en compte pour mener votre projet à bien.

Les coûts pour une extension de maison

Hormis le prix des travaux à proprement parler, il est primordial de signaler que l’extension d’une maison peut parfois engendrer d’autres dépenses qu’il faut connaître. C’est notamment le cas d’une remise à niveau dans le cas où les escaliers seraient à remanier et dont les coûts peuvent être au moins de 4500 euros. Les propriétaires sont également tenus de payer la taxe foncière de l’habitation en prenant en considération la nouvelle surface disponible.
En fonction de l’extension et des travaux que vous envisagez de réaliser, les coûts peuvent varier. On notera par exemple que la création d’une véranda en acier et en verre nécessitera un budget approximatif de 1900 euros environ par m². En ce qui concerne la création d’une pièce à part entière, les coûts peuvent aller jusqu’à 600 euros par m² à peu près. Quant aux surélévations, les prix sont de l’ordre de 300 euros par m². Comme les matériaux utilisés influencent également les tarifs, il est important de signaler que le bois est le moins cher de tous, avec un coût de 900 euros par m² seulement.

Quelle extension peut-on envisager ?

La réalisation d’une extension doit se faire en adéquation avec les consignes du PLU ou plan local d’urbanisme. Ce dernier permet de découvrir les critères possibles que doivent prendre les travaux. En général, les travaux de moins de 40 m² ne nécessitent qu’une déclaration de travaux auprès de la mairie avant leur début. Cette limite est estimée à 20 m² pour les surfaces habitables de plus de 170 m². Pour une superficie supérieure à ces dernières, les propriétaires sont obligés de demander un permis de construire.
En se basant sur ces critères, l’aménagement peut être envisagé de plusieurs manières. La première peut notamment se faire en réajustant tout simplement les combles disponibles. La seconde, par contre, consiste à élargir entièrement la maison en modifiant sa structure. Grâce à ces travaux, il est envisageable de créer l’extension sous forme de véranda ou de pièce à part entière.

Le crédit travaux, la solution pour une maison plus grande

La meilleure alternative afin de financer une extension sur votre maison serait de recourir à un crédit travaux. Ce dernier peut se faire auprès de différentes institutions, c’est pourquoi il est souvent conseillé de parcourir des comparatifs de banque en ligne afin de trouver la meilleure offre possible, les banques sur internet présentant généralement les offres les plus intéressantes. Une autre alternative envisageable serait notamment de solliciter les services d’un organisme prêteur. Ces derniers sont souvent enclins à accorder le prêt dans le cas de travaux n’allant pas à plus de 74 000 euros. Un devis est établi à l’avance de sorte de vous donner toutes les informations importantes avant même de souscrire votre prêt. Grâce à une simulation, il est même possible de connaître tous les détails de l’emprunt. Cela inclut par exemple votre taux d’endettement, le montant disponible ainsi que la durée de remboursement du crédit. En ayant des réponses concernant la mensualité, il sera également plus simple de décider si un financement par crédit travaux est la meilleure solution pour vous.