L’architecture est nécessaire pour produire des marques dans la mémoire des peuples organisés sédentaires dans la quasi-totalité des sociétés existantes. La prise de position solennelle concernant les lieux remarquables est faite par ce moyen. L’architecture traduit pour les lieux de rassemblement leur nature (exemples : parlements, nécropoles, temples) et leur fonction sociale pour le public (exemples : palais, stades, arcs de triomphe).

Il s’agit par l’architecture :

  • de montrer la puissance de la Nature avec l’écoulement du temps et ses énergies,
  • d’exprimer le pouvoir sécuritaire ou la puissance individuelle avec l’autorité,
  • d’afficher le niveau hiérarchique des tenants dans la société (classe sociale),
  • de manifester la fonction de l’édifice dans l’organisation de la société,
  • de fournir et caractériser des lieux différents du monde ordinaire (religion et spiritualité, spectacle).

Des choses matérielles et immatérielles sont mises en accord convenable par la disposition des éléments (permis de consrtruire Plan maison architecte). L’harmonie correspond à l’époque considérée. L’architecture produit des codes à lire dans l’espace aménagé. Les codes les formes et les matières traduisent le cosmos tel qu’il est appréhendé. Par exemple, l’« architecture de ruine » apparue au XIX siècle est une construction neuve réinscrivant temps et culture.

L’architecture intervient dans l’aire occidentale moderne à de nombreuses échelles depuis la conception et la réalisation d’éléments constituant les membres de corps de bâtiments, jusqu’à celle de villes entières conçues comme un tout. L’architecture est ressentie comme un moyen de traduire l’espace entourant le corps humain par la philosophie associée à la psychologie de la sphère intime, de la sphère privée, de la sphère publique qui se définissent selon la société. Cette modélisation des espaces contient en facteurs, les importances différentes données par l’individu à la conscience de soi et à la conscience de l’extérieur. L’espace contenant est détaillé graduellement en pièces, en locaux pour l’abri de l’individu, de la famille ; puis en espace public commun ; et enfin en espace « naturel ».

L’activité de l’architecte selon sa motivation personnelle est censée produire de l’architecture lors de la commande d’état ou d’individu. Elle s’est centrée sur celle des formes habitées classiques depuis le Moyen Âge : il s’agit de maisons, écoles, hôpitaux, en plus des tribunaux, églises, ateliers, mairies… Se sont ajoutés au fur et à mesure du temps au patrimoine des éléments venant de la modernisation de l’activité humaine et de l’organisation de la société. Il s’agit des éléments respectant les besoins militaires nouveaux (forts et châteaux), puis besoins structurels de réseaux de transport (ports, gares ferroviaires, aéroports) et de commerce (halles, hypermarchés), besoins d’espace de loisir (stades, patinoires, piscines, résidences balnéaires et de montagne) et parfois de besoin exprimé pour la production industrielle (usines construites selon certains modes de gestion des ressources humaines, mode de gestion de l’image publicitaire).